Pour une technique particulière de wet folding.

Tout ce qui a trait avec le papier mouillé
KOMA
Status : Hors ligne

Pour une technique particulière de wet folding.

Messagepar KOMA » 08 févr. 2005, 18:32

J’aimerais faire partager une expérience que j’ai fait il y a quelques temps à propos du wet folding. Je pratique le wet folding dès qu’un modèle s’y prête et je pense, un peu comme tout le monde. Avec des papiers de type Canson ou kraft assez épais. Mais l’idée m’est venue, en regardant les colleurs d’affiches dans le métro, d’essayer quelque chose. Les colleurs d’affiches m’ont toujours fascinés par leur technique et rapidité. Et je me suis dit qu’il serait intéressant de voir ce qu’il se passerait si l’on colle entre elles deux feuilles de papier fines avec cette colle faite pour les papiers peints (Quelyd). Cela revient à faire un papier sandwich en wet folding. Et c’est vraiment agréable. Ce qui est agréable c’est d’utiliser des papiers que l’on ne pourrait plier en wet folding et qui, une fois collés entre eux, acquièrent de nouvelles qualités. Par exemple, un 60 g devient un 120g, etc…Ensuite on découvre que suivant le dosage colle/eau la manipulation du papier n’est pas la même. Moins on met de colle dans l’eau plus il faut plier rapidement car le séchage est rapide. Plus on met de colle dans l'eau plus on a le temps. Cela est relatif car quand le séchage commence ça va assez vite. La quantité de colle, qu’il faut passer avec un large pinceau, a également son importance. Moins on met de colle sur le papier plus le séchage est rapide. Un point important. Après avoir collé vos feuilles, il faut attendre car le papier est vraiment trop mou. Suivant le pourcentage colle/eau et la quantité de colle sur le papier, le temps d’attente peut varié de 15 à 45 minutes. Dès que l’on sent une certaine prise de colle dans le papier, il faut plier. Si l’on à un problème lors du pliage, pas de panique, on remouille le modèle avec un brumisateur pour plantes (ou ceux que font Muji) et le papier retrouve de la souplesse. Autre point important. Un papier mouillé bouge, s’étire. Donc il faudra couper le papier, le carré, juste avant de commencer le pliage et surtout pas avant le collage. C’est facile, juste une habitude à prendre. Il m’est aussi arrivé la chose suivante. Un soir, je prépare des feuilles collées pour deux pliages. Mais je n’en n’ai fait qu’un. Alors l’autre feuille à séché et, le lendemain, je l’ai retrouvée très durcie par le séchage. Et bien, un coup d’éponge bien mouillée, vous attendez un peu, et votre papier est prêt à être plié en wet folding. Les modèles traités avec cette technique ne bougent plus du tout. L’intérêt me direz-vous par rapport au pliage humide avec du Canson (que je continu de pratiquer) ? C’est vraiment d’utiliser des papiers qui, au premeir abord, semblent inexploitables en wet folding. Un dernier mot. Je pense que l’on peut faire la même chose avec de la colle à bois mais je n’ai pas encore essayé. Alors avis aux amateurs d’expériences nouvelles.

Avatar de l’utilisateur
barlou_15
Ancien
Messages : 208
Enregistré le : 25 sept. 2004, 19:11
skype :
Localisation : Paris
Contact :
Status : Hors ligne

Messagepar barlou_15 » 09 févr. 2005, 20:03

Cette méthode à l'air intéressante bien qu'étant a première vue très simple.

En fait, je crois que pour plier de très grandes feuilles, ca pourrait être très intéressant vu que le problème des grands modèles est qu'ils s'écroulent sous leur propre poids.
D'ou mon idée : pourquoi ne pas plier 2 affiches de type de celle des panneaux publicitaires pour ensuite les coller ensemble et enfin plier un modèle taille réelle ? Bien sur, je pense que seul ce serai impossible et que se procurer des feuilles de 3 a 5 mètres est assez compliqué mais ce serai une performance des plus inhabituelles. Je sais que Eric Joisel réalise des modèles à très grande échelle mais peut-être que cette technique ouvrirait de nouvelles méthodes dans une voie peu explorer qu'est le pliage grandeur nature.

Qu'en penses-tu ?

KOMA
Status : Hors ligne

Messagepar KOMA » 09 févr. 2005, 20:40

C'est vrai. Je te confirme que cette méthode est intérêssante précisément parce qu'elle est très simple. Peut-être peut-elle être appliquée au pliage de grandes feuilles. Mais pour ma part, je gros intérêt que je trouve dans cette méthode est que cela me permet d'utiliser des papiers fins, 50 à 70 gr, pour obtenir une feuille plus épaisse, d'une part, et un modèle qui ne bougera plus d'autre part.

Avatar de l’utilisateur
Serge
Ori Master
Messages : 686
Enregistré le : 15 janv. 2005, 15:17
skype :
Status : Hors ligne

Messagepar Serge » 08 mai 2006, 21:13

Encore un automate inscrit au forum, en plus celui-là parle anglais...

Avatar de l’utilisateur
aurele
Ori Sensei
Messages : 2832
Enregistré le : 10 sept. 2005, 21:39
skype : aurele.duda
Localisation : Metz (57)
Contact :
Status : Hors ligne

Messagepar aurele » 08 mai 2006, 21:33

Serge a écrit :Encore un automate inscrit au forum, en plus celui-là parle anglais...


Il aura au moins eu le mérite de me faire lire ce thread qui parlait en quelque sorte aussi de l'apprêtage du papier au méthyl-cellulose !

Avatar de l’utilisateur
Pindakaas
Messages : 54
Enregistré le : 28 avr. 2006, 21:21
skype :
Localisation : Bruxelles
Status : Hors ligne

Messagepar Pindakaas » 08 mai 2006, 22:25

Moi je pense qu'un automate qui aime le Brumisateur, c'est mieux qu'un automate qui ne l'aime pas.


Retourner vers « Wet folding »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré